top of page
  • Romain Pirotte

La parole aux élèves : Léa & Adame (partie 1)

Témoignages recueillis par Romain Pirotte

Désormais âgé.es d’entre 18 et 21 ans, iels vivent des vies d’étudiant.es en droit, en histoire, en pédagogie ou encore en langues dans les universités et hautes écoles de Namur, Leuven et Liège. Parfois, leurs pas les auront même menés jusqu’en Italie pour un séjour d’étude. Leurs vies d’adultes leur tendent les bras, et ils l’abordent avec enthousiasme malgré les crises successives. Leur point commun ? Ces ancien.nes élèves ont pratiqué l’improvisation théâtrale pendant une, deux ou trois années en ma compagnie dans le cadre scolaire et ont accepté de replonger dans leurs souvenirs et ressentis de l’époque.


Je leur ai posé une série de huit questions dont l’objectif avoué était de mieux cerner ce que les jeunes eux-mêmes ont retiré de la fabuleuse aventure de « l’impro » dans le cadre scolaire. Aujourd’hui, je suis ravi de partager avec vous les deux premiers de leurs témoignages, un exercice que j’espère pouvoir répéter dans les temps à venir. Parole à Adame et à Léa, pour ouvrir le bal.


"J’étais très introverti. J’ai beaucoup évolué depuis, et l’improvisation m’y a aidé : j’ai énormément pris confiance en moi !"

- Qu’est-ce qui t’a décidé à rejoindre l’impro’ sur le temps de midi à l’école, à l’époque ?

Léa : « À la base, c’était pour suivre Gabriel, Louis et Alexis. Je n’avais pas forcément pensé faire du théâtre, mais l’idée d’occuper un temps de midi avec des copains me plaisait », se souvient-elle.

Adame : « J’ai toujours adoré le théâtre et fait pas mal d’activités extra-scolaires. Je suis convaincu que la scène permet de prendre du recul sur soi, de se quitter un moment… Alors, quand j’en ai entendu parler, ça m’a directement donné envie d’essayer l’atelier ! ».


- As-tu l’impression d’avoir développé des compétences particulières (orales, relationnelles, etc.) durant ces séances ?

A : « Clairement, oui ! Au début de ma scolarité à Saint-Louis, j’étais très introverti. J’ai beaucoup évolué depuis, et l’improvisation m’y a aidé : j’ai énormément pris confiance en moi et ça a libéré beaucoup de choses. Aujourd’hui, j’ose plus ! Sans compter la répartie, l’amélioration de ma capacité de réaction. Et toujours, mon envie de faire rire ! ».


L : « Oser parler devant les autres et ne plus avoir peur du ridicule en priorité, je dirais. L’impro’ m’a aidé à développer mon expression orale, mais m’a aussi appris à me montrer ‘présente’, à amuser les gens, à occuper un espace de jeu… Cela m’a véritablement fait surmonter ma timidité. Ce sera assurément un atout pour ma formation d’institutrice primaire. Capter l’attention des enfants et me sentir à l’aise face à eux, par exemple ».


A : « À l’heure actuelle, je suis en droit, et j’adorerais devenir un avocat capable de m’exprimer, de réagir et de répondre ! Mon stress public a fortement diminué. Déjà maintenant, pendant mes études, je me suis engouffré dans l’aventure de la ‘revue Droit’ dès ma première année. Et maintenant, en troisième année, je suis devenu président du comité qui s’en occupe. Le regard des autres ne m’inquiète plus ».


- As-tu gardé de bons contacts avec d’autres membres côtoyés lors de ces ateliers ?

L : « Au début, j’avais encore pas mal de contacts, mais moins maintenant. Quand on le peut, ce qui n’est pas facile, on se voit encore. Même si mes camarades de l’époque restent plus présents que ceux rencontrés à l’impro’, quand je les croise, c’est toujours avec plaisir ».

A : « Avec certains, j’ai repris contact, mais j’en ai perdu la plupart. J’aimais bien l’ambiance de la troupe, et je ne dirais jamais ‘non’ à des retrouvailles ! Mais ils ne font plus partie de mon cercle proche, alors qu’on avait véritablement le sentiment d’être un groupe soudé à Saint-Louis ».

Qui sait ? Si l’occasion s’en présente, ils pourraient se recroiser sur scène. À condition de ne pas l’avoir quittée…


- Pratiques-tu encore l’improvisation aujourd’hui ? Si ce n’est pas le cas, est-ce que ça te manque, et est-ce que tu l’envisagerais à nouveau ?

L : « Je ne pratique plus l’improvisation : je n’en ai juste plus le temps. Ça m’avait plu pourtant, et j’envisagerai de recommencer plus tard. Avant tout pour le plaisir, mais peut-être aussi dans l’optique d’une représentation publique ».


A : « Je participe à la revue Droit, qui est scriptée et non improvisée, mais cela n’empêche jamais un petit moment d’impro’ ou d’idée spontanée pendant le spectacle ! J’adore justement jouer avec le public, me laisser vivre. Il y a aussi l’ImproNam, dont je ne fais pas partie, même si j’y ai pensé : je pense que j’aurais été déçu de ne pas pouvoir jouer les matchs, et c’est déjà une grande équipe… Mais si l’opportunité s’en présente un jour, j’en referai volontiers ! ».


- En dehors du développement de compétences concrètes, quel impact dirais-tu que l’improvisation a eu sur ta vie, personnelle comme scolaire ou professionnelle ? As-tu découvert des choses à ton sujet ?

A : « J’ai eu l’impression de… changer mon moi du passé pour entrer dans le moi du présent ! Je pratique doublement le spectacle, puisque je fais la revue Droit et suis en plus ‘délégué musique’. C’est tout un exercice, car ça implique d’être vu par potentiellement des milliers de personnes ! En fait, j’ai osé des tas de choses en partie grâce à l’impro’. Tout ça a réellement changé ma vie : ça m’a avant tout appris à oser ».


La notion d’audace revient aussi dans le récit de Léa, qui résume : « Oui, l’impact sur ma confiance en moi et mon expression est indéniable. Mais surtout, je me suis lancée : à l’origine, je ne voulais pas faire le spectacle public. Puis, le fait de me dire que je ne faisais pas ça ‘pour rien’, ça m’a motivée. Au final, j’ai découvert des choses en moi, j’ai appris à me connaître niveau humour, entre autres, et je ne regrette pas d’être montée devant un public. Maintenant, quand je suis devant mes élèves, je n’ai pas peur ‘d’improviser’ un peu ! ».


La suite de ces témoignages d'élèves sera publiée très prochainement sur le site www.improvisons.be !


Si tu as envie d'en savoir plus sur l'improvisation, n'hésite pas à visiter notre site, il y a quelques astuces et quelques informations sur nos ateliers d'improvisation.



(image d'illustration)


Comments


  • White Facebook Icon
  • White LinkedIn Icon
bottom of page