top of page
  • Romain Pirotte

La parole aux élèves : Léa & Adame (partie 2)

Témoignages recueillis par Romain Pirotte - (retrouve la partie 1 de cet article ici) Voici la suite de l'article "La Parole aux élèves" qui met en lumière Léa & Adame, qui ont suivi des ateliers d'improvisations théâtrale. Ils parlent de leur expérience et de ce que l'improvisation a pu leur apporter dans leur vie d'étudiant et dans le cadre professionnel.



- Penses-tu que l’impro’ devrait être plus largement pratiquée en milieu scolaire ?

Adame : « Forcer des personnes à en faire serait contreproductif. Une troupe d’improvisateurs forcés ne serait pas bonne sur scène : ça doit rester volontaire, avec des motivés ! On pourrait tout de même envisager de le proposer en primaire, au minimum sous forme d’initiation à la maîtrise du corps et de la parole ».

Léa : « Oui, l’impro’ aiderait sans aucun doute sur beaucoup de plans : quand on a du mal à utiliser sa voix, son corps, à se montrer présent et à capter les informations, à améliorer sa posture, à gérer et montrer les émotions… Je ne l’imagine peut-être pas comme un cours obligatoire. Mais un atelier d’initiation imposé brièvement avant de laisser choisir sur base volontaire, pourquoi pas ! ».


- Honnêtement, qu’as-tu pensé de mes coachings et surtout, de me voir différemment du rôle de professeur ? Comment vois-tu la posture du « professeur qui partage une passion en dehors de ses classes » ?

A : « Casser la hiérarchie ‘prof / élève’, c’est super ! Vous m’avez partagé une passion de façon plus conviviale qu’au sein d’une salle de cours. En classe, la distance entre élèves et enseignants est parfois angoissante. Après, bien sûr, il faut les deux facettes : respecter le prof qui nous enseigne la matière d’une part, mais se rapprocher d’un être humain avec des passions d’autre part. J’ai adoré les coachings proposés en tout cas ! ».

L : « Durant les coachings d’impro’, je n’avais pas le sentiment d’être à l’école ou d’avoir un prof’ face à moi, en fait ! Ne vous ayant pas eu en classe, je vous ai toujours vu comme un improvisateur, pas comme un prof’ de latin. En tout cas, c’est chouette d’avoir un enseignant qui propose ce genre d’ateliers, plutôt qu’un coach externe : c’est intéressant de les voir autrement. Et j’ai vraiment bien aimé vos coachings, qui m’ont rassurée sur mes inquiétudes et ma timidité ».



" Limpro’ aiderait sans aucun doute sur beaucoup de plans : quand on a du mal à utiliser sa voix, son corps, à se montrer présent et à capter les informations, à améliorer sa posture, à gérer et montrer les émotions…"

- Pour terminer, as-tu une anecdote ou un souvenir à partager ?

L : « Durant un coaching, il a été question de faire l’accent québécois. Énorme fou rire pour moi car impossible de l’imiter correctement ! J’ai également été marquée par le tout premier cours ! J’étais en 5ème et les rhétos m’avaient fortement impressionnée car ils se lâchaient à fond. Je crois que je les prenais un peu pour des fous, puis j’ai fini par faire comme eux. Le ridicule ne tue pas ! »

A : « Je me souviens bien d’une scène avec de la pétanque, à jouer à la manière d’un film érotique lors du spectacle devant les autres élèves ! Sans pour autant choquer gratuitement, il faut pouvoir s’amuser sans se censurer : le défi était de taille, et le résultat hyper drôle et bourré de sous-entendus ! C’est une des meilleures improvisations que j’aie faites ».


- Un dernier conseil ?

A : « Si les gens ont la chance de pouvoir assister à des coachings d’impro, qu’ils y aillent ! Leur vie en bénéficiera. C’est en réalité inestimable ».

En plus d'un acte social, l'improvisation théâtrale peut devenir un acteur important dans le développement d'un élève. En tout cas, l'impro' permet de se lâcher, de dépasser ses propres limites et de pouvoir se dire que rien n'est si difficile. Grâce à quelques ateliers, il est déjà possible de passer au delà de la barrière de parler devant une audience, devant un public.

Et il suffit de le tenter pour s'en rendre compte : la cohésion de groupe se fait très rapidement, et, passé les premières minutes à se demander "pourquoi je dois jouer une girafe ?", on y prend vite du plaisir et on prend à jouer un objet ou un animal dans la scène suivante !


Retrouve sur notre site quelques exercices à faire en classe ou ailleurs, du plus simple au plus difficile : www.improvisons.be/leblog/categories/exercices !


Si tu as envie d'en savoir plus sur l'improvisation, n'hésite pas à visiter notre site, il y a quelques astuces et quelques informations sur nos ateliers d'improvisation.


(image d'illustration)


Comments


  • White Facebook Icon
  • White LinkedIn Icon
bottom of page